Pourquoi j’ai Arrêté la Viande

végétarisme, arrêter la viande« Devenir végétalienne ?! Moi la carnivore invétérée qui tient à son bœuf/patate, au poulet du dimanche et à son bol de chocolat chaud chaque matin ?! Jamais ! »
Voilà ce que j’aurais répondu… il y a très exactement 3 ans.

Alors, pourquoi ? 😕

Il y a 3 ans, particulièrement engagée pour la protection des écosystèmes, j’ai compris l’impact que j’avais en tant qu’omnivore sur la planète. Moi, écolo poussée et amoureuse des animaux, comment pouvais-je continuer à participer à une telle hypocrisie?

Et en plus, ma santé dans tout ça?

C’est ainsi que pendant 1 année entière, nourrie de documentaires, de conférences et de lectures, j’ai doucement diminué ma consommation de viande, en commençant par la viande rouge et le porc, viandes officiellement reconnues comme cancérogènes par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).
J’entends encore ma famille me dire que j’allais MOURIR (oui oui) !
Alors bonne nouvelle : non seulement j’ai l’air loin d’être morte mais en plus je ne me suis jamais sentie aussi bien ! 😉

 « mais quand on aime ça, c’est pas si simple ! » me direz-vous?

Et ben, c’est ce que je croyais aussi. Et puis finalement, quand on connaît tout ce que ce petit bout de poulet dans notre assiette implique, pour l’environnement, pour des populations entières, pour les animaux et pour notre santé, on est vite écœuré !
J’ai compris que je creusais doucement ma tombe avec mes dents, tout ça pour un plaisir gustatif de quelques minutes. 😯

« Quoi?! Ma tombe?! Elle exagère pas un peu là ? »

Obésité, maladies cardiovasculaires, cancers du sein, de la prostate, maladies auto immunes… j’en passe beaucoup car la liste est longue, et pourtant c’est ce à quoi on s’expose directement en consommant de la viande. Sans parler tout simplement de ce petit surplus de gras au ventre, aux fesses, oui celui là même, qui nous embête chaque été à la plage 😉 A ce sujet je vous conseille mon article 😉
…Tout ça, pour 5 minutes de plaisir gustatif ? 😕

Et moi, je voulais être belle et enfin aimer mon corps !
Et un jour, j’ai compris cette équation toute simple  :
💡 arrêt de la viande = meilleure santé = beauté 💡

Et oui, la santé, c’est la beauté ! La vraie ! Je ne parle pas de savoir se maquiller et s’habiller, je parle de se sentir bien dans son corps, du lever du lit au coucher ! 🙂

Et alors là, c’était radical : malgré la tonne de gâteaux que je mangeais pendant cette période de transition (ceci n’est pas un exemple 😉 ), mon arrêt de viande m’a fait perdre 4kg en à peine 2 mois ! Pas si énorme direz-vous ? Disons que je n’avais pas des tonnes de kilo à perdre, que cela ne m’a demandé strictement aucun effort et que je pouvais me permettre de manger des gâteaux.
J’ai une amie qui, suite à la diminution de produits animaux (tout confondus) a perdu plus de 7kg en 1 mois…
De mon côté, j’ai remarqué une diminution significative de cellulite, de maux de tête, j’ai une peau plus lumineuse et hâlée toute l’année (merci les carottes!) et j’ai pu voir un net ralentissement de désagréments tels que des boutons ou les cheveux gras.

Mon aventure ne s’achève pas là : après l’arrêt total de consommation de tout animal (terrestre et marin), j’ai décidé de ne plus consommer de produits animaux (œufs, lait, et autres dérivés).
Il y a cependant une exception, avec toutes les vertus qu’il apporte, je consomme encore du miel, de façon extrêmement raisonnée.

Aujourd’hui, toujours aussi gourmande, je me régale de gâteaux végétaliens au chocolat noir ou de crêpes végétaliennes ! 😀

Ainsi, non seulement mon alimentation n’est pas morne, mais au contraire, elle est bien plus amusante et satisfaisante qu’avant !

Maintenant, vous pouvez faire vos propres choix.

Vous pouvez choisir l’inaction ou l’action.

Vous pouvez tout simplement vous lancer un défi : 1j de végétarisme par semaine. Ne vous attendez pas à de grands changements, 1 fois par semaine étant encore très peu pour l’organisme. Néanmoins, c’est un début, qui peut être vu comme un jeu et comme une façon de découvrir doucement la richesse de légumes, légumineuses, fruits et céréales que nous offre la Nature 🙂

Alors, prêts ? 😉

9 comments

  1. […] plus difficile dans mon changement d’alimentation que le regard et les remarques des autres. Quand je suis devenue végétarienne, il y a déjà 4 ans environ, il n’y avait pas autant de vidéos ni d’articles en […]

  2. FIFI69 dit :

    Je vous invite à lire le livre de Gilles LARTIGOT « EAT, chronique d’un fauve dans la jungle alimentaire » et à suivre ses conférences sur internet. De même l’activiste américain Gary YOUROFSKY énonce beaucoup de scandales et de vérités dans ses conférences que l’on peut aussi retrouver sur internet. Il appartient à chacun de s’informer et de témoigner, pour le bien de nos enfants et des générations futures.

  3. FIFI69 dit :

    Belle initiative que ton blog Géraldine. Je suis végétarien depuis 3 ans. Rappelons aussi que les protéines animales produisent trop d’acides dans notre organisme. Si le sang contient trop d’acides, il n’y a qu’une substance pour éliminer ces acides : le phosphate (contenu dans les os). Notre organisme va donc réagir en puisant le phosphate des os pour neutraliser ces acides. Et si les os sont privés du phosphate, nous sommes sujets à des fractures des os. Quant au lait, il est plein de pesticides qui sont des perturbateurs endocriniens. Ces PE peuvent avoir multiples conséquences et notamment la stérilité chez les hommes.

    • Géraldine Audrerie dit :

      Merci pour ton commentaire riche en informations 🙂
      En effet je parle aussi de cet effet de décalcification dans mon article « pourquoi les produits laitiers ne sont pas nos amis pour la vie ». Tout à fait, le lait, même bio (donc on peut imaginer sans pesticides) est malheureusement néfaste à long terme pour la santé.
      Bref autant d’occasions pour découvrir l’incroyable richesse des laits végétaux !!! 🙂

      • FIFI69 dit :

        En fait, l’homme n’est pas un carnivore. Le lait de vache n’est fait que pour nourrir le veau. Le commerce intensif de la viande nous vient des Etats-Unis dans les années 50, où il fallait consommer du boeuf à outrance, pour le seul plaisir gustatif. L’Europe a suivi. Mais les lobbies durent toujours. Il faut oser décrier ces hérésies pour que l’humanité retrouve une santé. STOP !
        Merci Géraldine pour ces vérités qui sont toutes bonnes à dire.

  4. Carofoliz dit :

    Coucou !
    Je suis totalement en phase avec ton article 🙂
    Végétarienne depuis plus de 2 ans maintenant, je réduis de plus en plus ma consommation de fromages vers un mode de vie vegan… Toutefois, malgré l’envie que j’ai d’arrêter la consommation de tout produit d’origine animale, je mange encore des oeufs par rapport à la vitamine B12. Comment fais-tu par rapport à ça ? Prends-tu des compléments chaque mois ?

    • Géraldine Audrerie dit :

      Hello Carofoliz !
      Merci pour ton beau commentaire ! Avec tes actions, tu participes activement à rendre notre Terre plus belle, bravo 🙂
      Concernant la vitamine B12 tu poses là une question très très juste ! A ce jour je n’ai pas fait de test concernant la B12 mais je compte justement en faire pour voir où j’en suis à ce sujet (sachant que depuis mon changement d’alimentation tous mes taux sont devenus top hihi ! 😉 ).
      En attendant, j’ai chez moi des compléments de B12 qui prennent doucement racine au fond d’un placard ahaha :p En effet j’ai lu beaucoup de choses très contradictoires concernant la carence en B12 et surtout sur ses origines et me sentant en pleine forme, je n’ai pas ressenti le besoin de m’inquiéter pour ça outre mesure.
      Ceci dit c’est un sujet très intéressant qui mérite qu’on s’y intéresse, et si cela te dit, je te promets un article de folie là-dessus !!! 🙂
      A très vite !
      Veggiebises 😉

  5. alombreducactus dit :

    Plus que prête, cela fait plusieurs mois maintenant que je ne mange ni viande ni poisson la semaine pour réduire ma consommation de petites bêtes et donner la belle part à l’alimentation végétale 🙂 Je vois beaucoup de bienfaits sur mon organisme et suis complètement en accord avec moi-même dans cette démarche. Démarche dans laquelle je continue à évoluer tout doucement mais sûrement, pour limiter l’impact de mon alimentation sur la planète, même si je ne compte pas devenir végétarienne. En tout cas, super article, vivement les prochains !!

    • Géraldine Audrerie dit :

      Bravo à toi ! Le principal est de faire de son mieux et à son rythme et qui sait comment tes goûts évolueront ? 😉 Merci beaucoup pour ce beau commentaire !

Laisser un commentaire