Mes 3 règles pour bien durer dans le running !

Commencer à courir, c’est bien. Continuer à courir au fil des mois, des saisons et de la motivation variante, c’est encore mieux.

Après mon article sur les bienfaits de la courses à pied ainsi que mes 3 règles pour bien se lancer dans le running, découvrez aujourd’hui mes 3 règles pour bien durer dans le running !

Cet article se veut volontairement concis et très concret, afin que vous puissiez dès aujourd’hui appliquer mes conseils dans votre quotidien.

Attention : si vous n’êtes pas encore un « runner », je vous invite à tout d’abord lire mon article pour bien se lancer dans le running et ensuite à revenir sur celui-ci.

Mes 3 règles pour bien durer dans le running

1/ On apprend à varier les plaisirs

Vous aviez l’habitude de courir seul(e), le matin, dans le parc d’à côté ? Vous faites vos perpétuels 3 tours de lacs puis repartez ? Alors moi je vous dis : ici comme ailleurs, à bas la routine, on varie pour se faire plaisir !

Comment ?

Si les conditions le permettent, vous pouvez déjà vous réserver un midi de la semaine où vous irez courir, pourquoi pas avec vos collègues ! J’ai découvert cette pratique cette année et c’était un super challenge (apprendre à courir avec d’autres personnes qui n’ont pas forcément le même rythme) ! Outre les bienfaits du running en lui-même, c’est l’occasion de sortir du cadre conventionnel du travail avec ses collègues et d’aborder des sujets plus légers… Inutile de courir longtemps : réservez-vous 30 min, vous verrez comme le simple fait de sortir le midi et quitter un peu les bureaux vous fera du bien !

Et si ce n’est au travail, essayez de vous trouver des personnes avec qui courir lors de vos temps libres et si possible, dans d’autres lieux : des amis, de la famille ou d’autres personnes motivées ! Il y a aujourd’hui de très bon sites comme Meetup, qui permet de faire de belles rencontres autour d’une passion commune.

Bref vous l’aurez compris, on essaye de varier l’heure, les personnes et les lieux si possible afin de casser la routine.

Au niveau sportif, on peut là aussi s’essayer à différentes choses : afin de faire évoluer vos objectifs et perfectionner vos performances (de temps, de distance…), de nombreux petits challenges existent.

Parmi eux vous trouverez:

  • l’augmentation de la distance en un temps donné (bref, on travaille sa vitesse)
  • pour affiner les jambes, on les lève plus haut quand on court
  • le fractionné : on alterne les sessions de course très rapide avec la récupération
  •  pour s’affiner et se muscler : on court avec des petits poids aux chevilles et/ou bras

Il y a une myriade de variantes que l’on peut faire lors d’une séance de running, alors si vous vous ennuyez, je vous invite à tester l’un de ces challenges !

 

2/ On se fixe un objectif concret dans le temps

De façon générale, il n’y a rien de mieux pour réaliser ses rêves que de se fixer des objectifs concrets. En course à pied, c’est pareil !

Et alors là, exit les « un jour je ferai… » ou alors les « aaah si seulement je pouvais… », on prend son courage à deux mains et on se cherche une course à pieds organisée !

Aujourd’hui il en existe une quantité incroyable partout en France, on y trouve toutes les distances, les causes et les thèmes possibles avec par exemple les 7 Km de La Parisienne pour la lutte contre le cancer du sein, la « cani-course » de 6km organisé par la SPA où l’on peut courir avec son chien ou un chien à adopter ou encore la « Color Run » haute en couleurs. Que vous préfériez la ville, la campagne, les dénivelés ou le plat, le calme ou la musique à fond tous les kilomètres, vous pouvez trouver votre bonheur ! Et vraiment, rien n’est plus efficace que de s’inscrire à une course et de savoir qu’à telle date, vous devrez être prêt ! Si c’est votre première course, je vous recommande de la faire avec un ami, un proche dont vous avez à peu près le niveau. Et ça sera l’occasion pour vous d’appliquer le point 1/ en vous entraînant ensemble avant le fameux jour.

canicourse

3/ On s’équipe bien

Le running, c’est un des sports qui coûte le moins cher : inutile de payer une salle, un prof ou du gros matériel particulier. Toutes ces économies faites, je trouve néanmoins important de ne pas faire l’impasse sur la qualité de la séance avec du matériel inadapté. Je me souviens de mes tout débuts en course à pied, je courais avec de vieilles baskets (je croyais que des baskets ressorties du placard feraient l’affaire), un énorme jogging qui me tenait trop chaud et m’encombrait, un bonnet de ville…bref vous imaginez le tableau, on aurait dit « zezette qui va faire son footing du dimanche ».

Et outre l’aspect esthétique, je m’étais blessée durement au talon en ne courant pas avec des chaussures adaptées. Conclusion : des semaines de douleurs, je vous assure, ça ne les vaut pas.

Attention : je ne dis pas qu’il faut acheter le matériel dernier cri avec la montre connectée ! Non, mais il faut quand même le basique, l’essentiel :

  • de bonnes baskets : quand je dis « bonnes », je parle de celles qui ont été étudiées pour la course à pied. Personnellement je mets 50e dans des baskets qui me tiennent environ 2/3 ans, donc le prix est très très raisonnable et totalement rentabilisé.
  • un legging : c’est incroyablement plus agréable pour courir que le gros jogging dont je parlais plus haut, et ça ne prend ni beaucoup de place, ni de poids ! Donc idéal à emporter partout. Là encore on peut aller voir les marques comme Nike mais la marque Go Sport en vend des très bien pour une vingtaine d’euros.
  • la brassière : si on est une femme et si aussi petite soit notre poitrine (oui oui, merci de penser à nous aussi!), on ne rigole pas avec le maintien ! En effet des études ont montré que la poitrine pouvait peser jusqu’à 3 à 5 fois son poids lors de running si elle n’était pas maintenue par une brassière. Cela empêchera de tirer les tissus mammaires dans tous les sens à chaque pas de course et d’engendrer même parfois de vives douleurs, douleurs que l’on peut bien s’éviter pour encore une fois une vingtaine d’euros.
  • le tee-shirt : je vous recommande vivement les tee-shirt qui sont dans des tissus « anti-transpirants ». Concrètement on transpire quand même (et heureusement !) mais le tissus « respire » littéralement et nous aère, bref un bonheur quand on en est au stade rouge tomate. Un dernier avantage, ce tissu sèche extrêmement vite après lavage donc très pratique ! J’en ai trouvé pour une vingtaine d’euros à peine.

 

mes basketsJ’espère que mes 3 règles pour bien durer dans le running vous ont aidé! Vous savez maintenant tout ce qu’il y a à savoir pour devenir (et rester !) un vrai « runner ».

Évidemment, ces conseils sont en complément de la nourriture que je recommande végétale (voici mes 3 astuces pour manger végétalien sans cuisiner) et d’une bonne hydratation de l’organisme.

Si cet article vous a plu ou pensez qu’il pourrait apporter une vraie valeur à des proches, je vous invite à le partager massivement !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire