Au secours je vais manger dans ma famille à Noël et je suis végétarienne : Guide de survie

Ça y’est, la période des fêtes arrive à grand pas : Noël, les fêtes du nouvel an, peut-être des anniversaires qui s’ajoutent…Bref c’est le moment des cadeaux, des retrouvailles et…des repas en famille ! Et comment faire quand on est la seule végétarienne ou végétalienne, du repas ? Bref, on peut le dire :

« Au secours, je vais manger dans ma famille à Noël et je suis végétarienne !!! »

Pas de panique ! Voici mon petit guide de survie en 3 conseils, que je vous ai concocté avec amour et bienveillance. Voici les 3 questions qu’il va falloir vous poser pour faire de ce moment un très beau souvenir :

 

1/ Est-ce que les personnes présentes lors du repas sont au courant de mon régime alimentaire ?

D’après mon expérience, je crois qu’il y a peu de choses plus gênantes pour le convive que de ne pas avoir prévenu les hôtes et de la même façon, rien de pire pour l’hôte que se rendre compte que décidément, vous rechignez son meilleur foie gras !

Ce n’est pas par hasard si dans de nombreuses civilisations rechigner un plat qu’on nous offre est vu comme un outrage. De la même façon, vous risquez non seulement de blesser votre hôte, d’être vous-même fort mal à l’aise mais en plus de déclencher les foudres des plus vifs des convives par le biais de réflexions ou blagues parfois à la limite du très mauvais goût (et je sais de quoi je parle !).

Alors si certains membres des invités et surtout la personne qui vous invite n’est pas encore au courant de votre évolution d’alimentation, je vous conseille de prendre votre courage à 2 mains et de la prévenir dès que possible. S’y prendre en avance permettra d’aborder la question tranquillement, sans l’urgence du « oh mon dieu par quoi vais-je pouvoir remplacer les fruits de mer !!!« .

Cela sera aussi l’occasion pour vous de montrer votre bienveillance (non vous n’êtes pas un vil personnage qui s’amuserait de voir ses hôtes essayer de préparer de la salade de tofu) quant à la préparation du repas, ce qui nous amène à la deuxième question à avoir.

 

2/ Ai-je proposé une alternative de plat à mon hôte ?

Si comme moi vous passez les fêtes de Noël en famille et que vous avez une maman qui va préparer cela d’arrache-pied 2 semaines à l’avance, qu’elle remuera terre et ciel pour que tout soit parfait et au dernier moment et réajustera l’éventuelle guirlande qui avait des envies de folie, il me semble important de ne pas lui imposer plus de travail et de complications qu’elle en aura déjà.

Bref, lors de cette fameuse conversation où vous aurez peut-être à annoncer votre changement d’alimentation, profitez-en pour lui proposer d’amener vos propres créations ou de l’aider à préparer le plat principal par exemple.

Vous manquez d’idées de repas de fêtes sans produits animaux ? Alors je vous conseille le livre de Marie Laforet « Joyeux Noël Vegan » qui propose de nombreuses recettes ! Pour acheter le livre, cliquez simplement sur l’image ci-contre

 

 

 

Si cette option est difficile à réaliser par manque de temps ou de moyens, il y a aussi une autre méthode, plus simple :

  • Achetez des choses qui vous plaisent et rendront votre repas plus festif, de l’apéritif au dessert. Par exemple j’avais amené l’année dernière le « Faux-gras » qui, sans être extraordinaire, offrait ce petit côté « fêtes » où j’avais moi aussi mes petites tartines (non mais!)

Où les trouver ? En magasin bio vous aurez une grande diversité de pâtés végétaux ou encore de chips « rigolotes » au légumes (ça change !).

  • Renseignez-vous sur les accompagnements prévus ce jour-là et s’ils vous correspondent (il s’agit souvent de haricots, pommes de terre et de champignons mijotés chez moi…). Proposez alors de prendre simplement un peu plus d’accompagnements ce jour-là, ce qui vous fera votre repas. Et si vous souhaitez ajouter des choses un peu plus « fun » il y a aujourd’hui une grande variété de préparations de légumes (mijotés, purées de légumes…) dans les grandes surfaces et spécialistes des surgelés.

vacherindelsa

Bref vous l’aurez compris, il y a une quantité de combinaisons que vous pouvez faire tout au long du repas comme acheter un petit pâté végétal en apéritif, manger les accompagnements du plat et amener un super dessert!

Le principal est de ne pas laisser votre hôte démuni face à votre régime alimentaire qui peut l’impressionner car trop différent du sien.

Voilà, maintenant que vous avez bien préparé en amont votre repas de fête, comment se comporter lors de son déroulement ?

 

3/ Est-ce que je fais de mon régime alimentaire une expérience positive ?

Derrière cette question se cache le point peut-être le plus important de tous. Vous aussi avez peut-être vécu ou vivez encore cette période douloureuse où votre famille/vos proches ne se gênent pas pour vous faire des remarques désobligeantes concernant vos choix alimentaires. Peut-être êtes-vous en froid avec certains membres comme c’est malheureusement le cas aujourd’hui de beaucoup de végéta*iens.

Haut les cœurs ! S’il y a bien une occasion de panser de vieilles blessures et d’éventuelles rancœurs, c’est bien les fêtes de fin d’années avec Noël, le nouvel an et les cadeaux !

Alors si ce n’est pas déjà le cas, il est essentiel de prendre conscience d’une chose : ces personnes qui font des réflexions et blagues de mauvais goûts concernant l’alimentation végétale sont généralement des proches qui s’inquiètent et ne savent pas comment l’exprimer. Ils s’inquiètent déjà vis à vis d’eux car cela bouscule leurs croyances et ça, quelque soit le sujet, ça fait toujours mal, et plus on est vieux plus c’est douloureux (car cela reviendrait à admettre/réaliser qu’on a vécu trèèès longtemps avec de fausses croyances). Puis ils s’inquiètent aussi pour vous car les lobby ont bien fait leur travail et que vos proches se demandent donc si vous n’aurez pas de carences ou des problèmes de santé futurs.

Bref, c’est souvent dit de façon très maladroite, mais n’oubliez pas qu’il s’agit de personnes qui vous aiment et veulent votre bien !

moelleux veganVoici un délicieux moelleux au chocolat végétalien que m’a fait ma belle-sœur qui pourtant consomme encore des produits animaux !

Faites donc de ce repas une expérience positive vis à vis de vos choix alimentaires. Pour cela, voici quelques conseils :

  • Ne pas donner de leçons sur les « horribles conditions de vie des animaux » (même si on est d’accord qu’elles le sont, il y a juste un moment et un lieu pour parler de certaines choses), les problèmes de santé ou écologiques que provoque la consommation de viande…surtout si autour de toi tout le monde en mange !
  • De façon générale, éviter toute réflexion négative à propos de la viande et des produits animaux au risque de sentir un vent glacial traverser la pièce et d’être vu (peut-être à juste titre !) pour la relou de service
  • Si quelqu’un a une question sur vos convictions du type « pourquoi es-tu devenue végétarienne toi?« , je conseille de répondre sincèrement et succinctement avec bienveillance. L’idée n’étant pas de s’étaler dans un débat difficile ou d’accuser l’autre de quoi que ce soit mais de répondre par rapport à NOS choix.
  • Augmenter l’expérience positive : je parlais en 2ème point d’amener des choses que l’on aurait cuisinées ou achetées. C’est l’occasion pour les faire goûter à votre entourage et montrer qu’une végétarienne/végétalienne peut manger autre chose que de la salade et des fruits !

Vous l’aurez compris, ma « stratégie » est d’adopter une attitude bienveillante et de rester positive car c’est ainsi que les messages passent ! D’ailleurs parmi mes connaissances végéta*iennes qui se montrent assez accusatrices voire agressives, je n’en connais pas une seule qui ai réussi à « convaincre » qui que ce soit!

En revanche, c’est avec joie que je vois aujourd’hui que j’ai « rendu » de nombreuses personnes autour de moi végétariennes/végétaliennes, à force de douceur, d’explications honnêtes et de bienveillance envers soi et l’autre.

Convaincue de l’efficacité de ma méthode, je vous invite également à adopter ce comportement. Vous verrez comme tout le monde se détend ensuite sur le sujet !

 

Comme je le raconte brièvement dans mon ebook, il n’est pas toujours évident de gérer ses choix de mode de vie avec les membres de sa famille, ses proches.

C’est pourquoi cet article EST votre guide de survie pour les repas en famille ! En vous posant ces 3 questions, vous avez les ingrédients pour passer d’excellentes fêtes de Noël, de fin d’années ou encore d’anniversaires avec les gens que vous aimez.

Pour venir en discuter et partager nos conseils et nos astuces, rejoignez-moi sur ma page Facebook en cliquant ici !

Vous êtes libres de recevoir tous mes prochains articles en vous inscrivant à ma newsletter :

2 comments

  1. […] mon article où je vous partage mon guide de survie pour un repas de famille à Noël, vous avez pu découvrir le magnifique vacherin vegan de Elsa […]

  2. Balika dit :

    Des conseils simples, efficaces et assez faciles à appliquer.
    De nombeux végéta*iens savent combien le moment du repas peut être difficile pour eux et leurs convives. Une bonne préparation est donc indispensable pour ne pas tout gâcher.

    Merci pour cet article plein de bienveillance, Géraldine.

Laisser un commentaire